EVENEMENT : Le nouvel Album "BRAZ" de JEAN-CHARLES GUICHEN dans les Bacs à partir du 06 Mars 2020

NOUVEL ALBUM EVENEMENT  "BRAZ"

JEAN-CHARLES GUICHEN REMUE LES FOULES

Le GUITARISTE BRETON MONTRE TOUT SON TALENT AVEC L'ALBUM BRAZ LIVE QUI SORT LE 06 MARS 2020

OUEST-FRANCE  Page Culture du 06/02/20

OUEST-FRANCE en page CULTURE TOUTES EDITIONS du 06/02/20

Jean-Charles Guichen remue les foules Jean-Charles Guichen, en solo sur scène. Musique. Le guitariste breton montre tout son talent avec l’album Braz live, enregistré au Festival interceltique de Lorient l’été dernier. De l’énergie. À l’image de Jimmy Page ou de Rory Gallagher, deux de ses légendaires modèles, le guitariste costarmoricain Jean-Charles Guichen en envoie sur scène… Il se présente seul avec sa « Martin » accordée en dadgad, une manière de jouer qui lui permet d’allier mélodie et rythmique simultanément.

Jean-Charles Guichen détonne dans l’univers de la musique à danser bretonne par sa manière très rock de l’aborder. À la simple écoute de son instrument, on croirait entendre plusieurs guitaristes à ses côtés.

Depuis ses débuts, en 1995, dans le groupe culte de fest-noz Ar Re Yaouank, en passant par ses collaborations avec Alan Stivell, Denez Prigent ou Dan ar Braz notamment, Jean-Charles Guichen s’est imposé comme un compositeur-guitariste majeur de sa génération.

Aucune retouche technique

Au Festival interceltique de Lorient, l’été dernier, debout face à 4 000 personnes, il a mis une incroyable ambiance dans le public. Une performance physique, mais aussi une prouesse technique. De là est né cet album, Braz live, qui sortira le 6 mars. Pas de fioritures technologiques ni de retouches alambiquées : ce disque retranscrit à l’état brut l’atmosphère de ce fest-noz. « On sent mon souffle, la réaction des danseurs quand je pars dans le public… C’est exactement ce que je vis sur scène », commente l’artiste.

On y entend huit compositions personnelles : scottish, andro, plinn, rond de Saint-Vincent… dans lesquelles le jeu rythmique de l’artiste tutoie des accents rock qui habillent sur mesure la musique traditionnelle bretonne. Seul titre de cet album enregistré en studio, une version du fameux Bro gozh ma zadoù, l’hymne breton, distillé en version valse, avec voix et violon.

Ludovic LE SIGNOR.

Concert Le solo de l’ankou braz tour, le 8 février à Lampaul-Plouarzel, le 27 mars au planétarium de Bretagne à Pleumeur-Bodou, le 25 avril à Landerneau, le 7 mai à Trebeurden.

Vous êtes le visiteur numéro 16256.